Cliquer sur l'image pour agrandir
 
Accueil
Qui sommes-nous ?
Cours de philosophie, coaching
Livres
Activités artistiques
CD orgue
Galerie photos
Faire une retraite
Soirées culturelles
Accès
Contact
Fondation du Liboson

Livres

 

Couverture
La vie de Paul du Marchie van Voorthuysen est une suite ininterrompue d’événements et de rencontres insolites. Né en 1923, il a passé son enfance dans un château, puis il a séjourné durant une partie de sa jeunesse dans des palace-hôtels. Lorsque ses parents sont ruinés par la guerre, il interrompt ses études de médecine et commence alors une vie errante. Il vivra avec les nomades du Sahara et dans les monastères du Mont Athos; en Egypte il se passionnera pour l’ancienne civilisation des pharaons et en Inde il parcourra les hauts lieux spirituels à la recherche du mystère qui se cache derrière toute chose. Il croisera sur sa route nombre de personnes surprenantes. L’échange humain, si essentiel à ses yeux, trouvera une expression inattendue dans la maison qu’il a bâtie de ses mains dans un style moyenâgeux pour en faire un centre culturel.
Ce livre développe des réflexions mêlées aux événements de sa vie. Comme dans une fugue de Bach, un thème est développé, toujours le même, celui du vertige de la pensée, de l’émerveillement face à l’existence. Plus qu’une philosophie, il nous présente un style de vie où la science la plus rigoureuse se mêle à une attitude mystique. Il fait l’éloge du doute, de la joie de l’incertitude. Est-ce un livre athée ou un livre religieux? A chacun de décider...

***

Prix : 37.- CHF, port en plus
Livre disponible seulement au Liboson, voir Contact ou Commander

***

Extrait
Je tâtonne dans le noir pour trouver la boîte d’allumettes pour faire un petit feu dans l’âtre, performance que je réussis à trois heures du matin, les yeux encore à peine ouverts. C’est là, devant le feu, que Sophie et moi parlerons jusqu’à l’aube. Voir l’ardeur de l’intelligence briller sur un si beau visage suffirait déjà à donner toute sa valeur à une telle nuit!
En regardant les flammes vacillantes, je pense à Champollion, ce savant qui a ouvert la voie à ceux qui allaient découvrir les secrets de l’ancienne Egypte. « L’enthousiasme est le secret de la vraie vie » disait-il souvent. Dans cette pièce aux lourdes poutres noircies par la fumée, je contemple le visage de Sophie, immobile, illuminé par la lueur du brasier. Il exprime tout le contraire d’une béatitude paisible ou d’une suffisance tranquille. Je lis sur ses traits une énergie prête à affronter l’inconnu avec cette joyeuse inquiétude qui caractérise la noblesse de l’esprit. Tout ici, cette nuit, ne peut que bannir tout ce qui pourrait flatter notre sens de la facilité. Seules les voies les plus impitoyables me semblent dignes de ce lieu austère.
Page 230